Contre l’Académie française

Contre l’Académie française

Effrontément la mort avait mis bas

Un immortel (c’était un des quarantes) ;

Et malgré Roy1, des gens ne trouvaient pas

De jetonnier la place indifférente.

Un cavalier sur les rangs se présente :

Ensuite un prêtre, un franc abbé Cotin,

Qui l’emporte tout d’emblée au scrutin.

Je le crois bien : tenez, belles nouvelles !

Pour lui le prêtre avait une catin ;

L’autre pour lui n’avait que neuf pucelles.

  • 1. Le poète Roy déclamait d'assez mauvaise foi contre les jetons et crut tourner ces messieurs en dérision en les appelant jetonniers. (Voix d'épigrammes)

Numéro
$7453


Auteur
Piron

Description

Dixain


Références

Piron, OC, t.IX, p.177 - Choix d'épigrammes, p.70

Mots Clefs