Sans titre

Chauvelin, peur de manquer d’eau,
Avait trop rempli ses deux seaux.
Noailles les renverse, eh bien,
Et Belle-Isle les perce,
Vous m’entendez bien.

Le premier ange succomba,
Vous savez, dans l’enfer tomba.
Chauvelin, son modèle, eh bien,
A manqué de cervelle,
Vous m’entendez bien.

Les grand emplois éblouissant,
Chauvelin a perdu le sens
Voulant venir premier ministre eh bien,
Donne dans le sinistre.
Vous m’entendez bien.

Eh voilà l’homme en effet,
Souvent échoue dans ses projets,
Que l’ambition aveugle, eh bien,
Et qui sont pris pour dupe,
Vous m’entendez bien.

Chauvelin avait beau crier,
Paris vient donc me soulager.
Fait-moi rendre ma place, eh bien
Et je suivrai ses traces,
Vous m’entendez bien.

 

N'étant pas ami de la cour1,

En vain tu implores mon secours.

Ma ruse est découverte, eh bien,

Et ma tombe est déserte,

Vous m'entende bien.

 

Vous à qui cela doit faire peur,

servez le Roi avec honneur.

Éloignez la tempête, eh bien,

qui gronde sur vos têtes.

vous m'entendez bien.

  • 1. Les deux derniers couplets dans Fr.15148 seulement.

Numéro
$4794


Année
1737

Sur l'air de ...
Vous m'entendez bien

Description

5 x 5 dont refrain

Notes

Probablement incomplet


Références

F.Fr.13662, f°112r - F.Fr.15148, p.238-41

Mots Clefs
contre Chauvelin, disgrâce