Sans titre

D’Argenson veut qu’on enregistre

Incessamment son nouveau titre1 .

Halte, a dit le Parlement,
Cette affaire il nous faut suspendre
À juger préalablement
S’il ne faut point le faire pendre.

 

  • 1. Lorsque M. d'Argenson fut fait garde des sceaux, le Parlement voulut s'y opposer et lui faire son procès, l'accusant d'avoir aidé à la banqueroute de Gruet. (BHVP, MS 547) - En 1718, en mars, M. d’Argenson avait été fait garde des Sceaux à la place du chancelier d’Aguesseau. La commission était très ample et lui donnait droit de présider partout. En l’absence du Parlement, il prit de là un prétexte pour enregistrer. Et la chronique scandaleuse dit que l’on allait délibérer au Parlement si on décrétait contre lui d’ajournement personnel sur l’affaire de Gruet, un de ses commissaires et de Chaussepié lorsqu’il fut fait garde des Sceaux. (BHVP, MS 580)

Numéro
$4094


Année
1718

Sur l'air de ...
Tel que César ou le petit air de la Fronde ou Il a battu son petit frère ou Terrible au jeu

Description

Sixain

Notes

Appartient à une série de textes ($252, $1708, $1886, $2187, $3573, $4065, $4094), tous relatifs au changement de ministres opéré en 1718 (concernant D'Aguesseau, duc de Noailles, comte d'Argenson, Rouillé, Desforts), que l'on trouve soit séparés, soit regroupés de différentes manières.


Références

Raunié, III,11-12 - F.Fr.9351, f°246r - F.Fr.12500, p.377 - F.Fr.12673, p.406 - F.Fr.15131, p.364 - Arsenal 2930, p.391-94 - Arsenal 3115, f°220r - Arsenal 4844, f°233r - Mazarine 2164, p.41 - BHVP, MS 547, (non numéroté) - BHVP, MS 580, f°67r - Toulouse BM, MS 855, f°180v - Lyon BM, MS 1552, p.410-413

Mots Clefs
Comte d'Argenson, garde des Sceaux