Chanson sur le duc de Gesvres

Un certain petit poulet

Qui voulait

Etre coq et ne pouvait

Prit poulette en mariage

Dont un con, dont un contrat fut le gage.

 

Qu’il est beau, qu’il est bien fait,

En effet,

Que son visage est parfait ;

Son corps est rempli de grâces

Mais ce vi, mais ce visage n’est que glace.

 

La poulette a combattu

Et perdu

Trois ans malgré sa vertu ;

Sa vertu veut qu’elle endure,

Mais son con, mais son conseil en murmure.

 

Le faux coq est donc bien fait,

C’est un fait,

Mais c’est qu’il est sans effet.

Ce n’est point une imposture,

Car son vi, car son visiteur l’assure.

 

Son beau corps nu parcouru,

L’as-tu vu ?

De cire vierge on l’a cru

Et les experts même admirent

Ce beau cu, ce beau cupidon de cire.

 

Si de la ceinture en bas

Il n’a pas

De l’amour les vrais appas,

Son triste sort est à plaindre,

Car son vi, car son visage est à peindre.

Numéro
$7842


Sur l'air de ...
Feuillantines

Description

6 x 4


Références

F.Fr.9351, f°328v-329r - F.Fr.15141, p.316-18

Mots Clefs
Sur l'impuissance du duc de Gesvres