Chanson sur la conquête de l'île de Minorque

Chanson sur la conquête de l’île de Minorque par M. Vadé

sur l’air de l’ancienne marche du régiment des Gardes.
T’nez, messieurs les Anglais,
Laissez là les Français,
Ils vous taperont sul nez
Si vous y r’v’nez.
Premièrement vous avez tort,
Et secondement ils sont r’torts.
Vous aurez beau vous sauver,
Ils sauront bien vous trouver,
Et nos grenadiers plus tôt qu’plus tard
Vous sabouleront dans Gilbatardt,
Vous v’nez d’avoir l’savon
Chez l’per Mahon,
Pargué l’danger
D’vrait vous corriger ;
Si sl’on vous votre amiral Byng
En valait cinq,
Conv’nez, n’en déplaise à c’beau phénix,
Qu’La Galissonnière en vaut dix,
Et par là d’ssus Richelieu
Qui tenait l’mitan du milieu
Avec d’Egmont et Fronsac
Vous donnent vos quilles et vot’sac.
Puis, vous savez de quel bois
Se chauff’ c’monsieur de Maillebois ;
Vous voyez qu’sont des vivants
En cas de bravoure bien savants ;
Croyez-moi, ne les ostinez plus,
Car sans ça vous êtes perdus.

Numéro
$5460


Année
1756

Auteur
Vadé

Sur l'air de ...
Marche des Uhlans

Description

28 vers

Notes

Voir pour le détail, CLG, III,192-92, notes 14 à 17. - Sur cette série $6807-$6831, dédiée à la prise de Port-Mahon, voir la notice en $6807.


Références

Mazzarine Castries 3989, p.472-73 - MF, août 1756, p.192-93 - CLG [éd.Kölving], III,173-74

Mots Clefs
Chanson poissarde sur la conquête de l’île de Minorque