Chanson à l’occasion du légat

Chanson à l’occasion du légat

Le Parlement enfin,

Mon cousin,

A frisé la potence. 

Du légat peu bénin,

Mon cousin,

On casse la sentence,

Mon cousin,

Voilà, mon cousin, l’allure, mon cousin,

Voilà, mon cousin, l’allure.

 

Le bon Parisien,

Mon cousin,

Dans sa juste colère

Voudrait voir l’Italien

Mon cousin,

Et fi… aux galères,

Voilà, mon cousin, l’allure, mon cousin,

Voilà, mon cousin, l’allure.

Numéro
$8370


Année
1717

Description

2 x 6 + refrain


Références

Narbonne, p. 210-11

Mots Clefs
Nonce apostolique, adepte de la potence