Remontrance du Régiment de la Calotte au Conseil privé dudit Régiment

Remontrance du Régiment de la Calotte

au Conseil privé dudit Régiment

À nos Seigneurs de la Calotte

En leur conseil de la Marotte,

Osons remontrer hardiment,

Nous vétérans du Régiment,

Qu’étant de notre prévoyance

De prévenir en diligence

Ce qui nuirait aux intérêts

De nos plus affidés sujets,

Brevet de votre aréopage,

Accordé pour cause très sage,

Va causer par un coup fatal

Un soulèvement général.

Tout va tomber en décadence.

Adieu, nos chères libertés,

Privilèges, immunités,

Si jamais Martin a licence

En vertu de votre ordonnance

De s’immiscer étourdiment

Aux mystères du Régiment.

En la cohorte catholique

Pour place avoir ne suffit pas

D’être un Quichotte, un fier-à-bras,

Un furieux, un satirique

Qu’on ne sait quelle mouche pique,

Ennemi juré du bon sens,

D’attaquer les honnêtes gens,

De critiquer, de prendre et mordre

Sur les écrivains de tout ordre,

Tous les grands et rares talents,

Nobles efforts de la Marotte

Méritent bien une calotte.

Aussi consentons aisément

À ce que Martin promptement

Soit honoré d’une quadruple,

Fallût-il à Dom Sacristain,

Du Moutier royal Saint-Germain,

Payer la calotte au centuple.

Pourtant devons-nous remontrer

Que si chez nous a droit d’entrer,

Dans peu ce lutin fanatique

Y troublera la paix publique,

Intéressant petits et grands

Dans sa querelle et différends.

À ces fins, vu le caractère

De ce faquin atrabilaire,

Vous supplions très humblement

Qu’il soit biffé du Régiment.

Au surplus, requérons de grâce

Que le censeur prenne sa place.

Numéro
$4384


Description

49 vers

Notes

Voir la réponse en $4385


Références

F.Fr.15015, f°113r-114v - Lille BM, MS 64, p.137-43

Mots Clefs
Calotte, Remontrance du Régiment de la Calotte au Conseil privé dudit Régiment contre Jacques Martin