Réflexions sur le Régiment de la Calotte et sur la petite comédie du théâtre de Francisque intitulée Le Régiment de la Calotte représentée à la foire Saint-Laurent le 1er septembre 1721

Réflexions sur le Régiment de la Calotte et sur la petite comédie de théâtre de Francisque intitulée Le Régiment de la Calotte, représentée à la foire Saint-Laurent, le 1er février 1721

Cette petite comédie, tissue de scènes épisodiques seulement, est un sujet qui, malgré son succès, n'est pas aussi théâtrale qu'on le pense. Cela vient de ce que le redoutable Régiment de la Calotte n'est pas aussi connu du public que des agréables officiers qui l'ont formé. Il faut en crayonner une idée légère.

[suit, à quelques variantes près, L’idée légère du Régiment de la Calotte, $3980]

Puis le texte continue ainsi :

Pour revenir à la petite comédie, on ne sait si les auteurs de l'Opéra-Comique ignoraient les anecdotes du Régiment, ou s'ils ont voulu les ignorer. Il est certain que, loin de mettre sur la scène rien qui pût s'appliquer aux particuliers dignes de ménagements qui se trouvent calotins malgré eux, tous les portraits y sont vagues et indéterminés. Voici le précis de la pièce : Momus fait une querelle à la Folie sur ce qu'elle enrôle dans le Régiment tout ce qui se présente, et dit qu'il veut faire une prompte revue de cette nouvelle milice. Son projet s'exécute aussitôt ; les récipiendaires apparaissent l'un après l'autre, et la pièce finit par la réception d'une troupe de comédiens étrangers dans le Régiment. La cérémonie des réceptions est à peu près dans le goût de celle où on reçoit un médecin dans Le Malade imaginaire ; la scène du poète et toutes les autres ont fait plaisir au public, et ont été fort applaudies.

Numéro
$4298


Description

Prose


Références

F.Fr.9353, f°96v-97v

Mots Clefs
Calotte, Réflexions sur le Régiment de la Calotte et sur la petite comédie de théâtre de Francisque intitulée Le Régiment de la Calotte