Brevet pour le comte de Billy. Registré sur le livre journal N°2 L.B. V. 1721

Brevet pour le comte de Billy,
registré sur le livre-journal N° 2 L.B.V.
Vu la requête présentée
Par le Capitaine Bissy
À toute la gent transportée
Sur les brouillards de Chantilly,
Où d’une gravité bouffonne
Momus présidait en personne,
Bissy, le nouveau calotin,
L’air morne, pensif et chagrin,
Se complaignant qu’entre autres choses
Son brevet fut écrit en prose,
Tandis qu’en vers à tout venant
Le poète du Régiment
En répandait avec largesse,
Lui ramentenait sa détresse.
Sur ce, le dieu plus que follet,
Pour ne perdre un si bon sujet,
Fit publier une ordonnance,
Afin qu’en toute diligence
Notre fol secrétaire Marest,
En rimes lui fit un brevet,
Et pour contenter le bon sire
En ces termes le fit inscrire ;
En plus, en prince souverain
Lui-même y signa de sa main.
Nous, commandant de la Calotte,
Sous l’enseigne de la Marotte,
Par nos immenses attributs
Rémunérateur des vertus,
À ceux qui verront ces présentes
En forme de lettres patentes,
Salut. Notre règne présent,
Sujet à tout événement
Par l’influence lunatique,
Nous fait voir la nécessité
D’assurer par la politique
Une entière sévérité
Contre l’importune méthode
De tout mari, race incommode,
Qui pourrait sans discrétion
Troubler la secrète union
De gens qui pour se satisfaire
Ne veulent témoins oculaires.
À ces causes, crainte d’abus,
En faveur des grandes vertus,
Même de la sagesse utile
Du Sieur Billy pour son pupille,
Lui cédons, pour qu’il n’advint pis,
Une maîtresse de bas prix,
Quoique toute sa vigilance
N’ait pour tromper la vigilance
D’un Argus sot et curieux
Qui, veillant sa femme des yeux,
Trouva la porte sans défense
Et les prit au lit tous les deux.
Pour tant d’autres preuves si fortes,
Nous créons à jamais Billy
Le chef des gardes de nos portes,
Et pour imprimer le respect
Qu’on doit avoir pour ce grand homme
Nommé ministre du dieu Mome,
À tout mari peu circonspect
Lui donnons la double calotte ;
Voulons qu’on porte devant lui
Le grand sceptre de la Marotte,
Qu’il soit vêtu dès aujourd’hui
D’un habillement frais et leste
En forme de soubreveste
Semée de rats et papillons,
De grelots et de tourbillons.
Plus, pour soutenir la dépense
Nécessaire à sa dignité,
Voulons qu’il soit par préférence
De quinze mil livres renté ;
Les assignons sur l’influence
Dont la lune avec abondance
Enrichit tout le Régiment.
Si donnons en mandement
Et prétendons qu’en diligence
Envoyé soit incessamment
Dans tous les tribunaux de France,
Pour qu’en ladite qualité
De capitaine de nos portes
Le Sieur Bissy soit respecté
De nos légions et cohortes,
Afin qu’il s’en fasse obéir,
Car tel est bien notre plaisir.
Signé Momus

 

Numéro
$4260


Année
1721

Description

86 vers


Références

F.Fr.9353, f°235v-237r - F.Fr.12654, p.13-16 - F.Fr.15015, f°149r-152v - F.Fr.25570, p.705-708 - BHVP, MS 664, f°165r-169r - Lille BM, MS 62, p.172-78

Mots Clefs
calotte, Brevet pour le comte de Billy de chef des gardes des portes du Régiment