Brevet pour Duchemin et la Duclos son épouse du palais de Momus, l’an du moins juvenibus la lune éclipsée

Brevet pour Duchemin et la Duclos son épouse

du palais de Momus, l'an du mois juvenibus, la lune éclipsée

Nous, dont les canoniques talents

Sont de conter et de décrire

Les actions de tant de gens

Qui donnent au public à rire,

Bien informé que la Duclos

Pour contenter ses vertigos

Serait mise sous l’esclavage

Des dures lois du mariage,

Bien que jadis, par ses attraits,

Elle eût mis dedans ses filets

Le plumet, la robe et la crosse,

Gens bien faits, boiteux, portant bosse

Auxquels, moyennant leurs testons,

Elle donnait tendres leçons

Dont la déesse de Cythère

Avait dressé le formulaire,

Qu’elle sut faire, dès douze ans,

Valoir par ses heureux talents.

À ces causes, vu le mérite

De la nouvelle prosélyte,

Notre plaisir est d’ordonner,

Afin de réparer l’injure

Que l’âge a fait à la nature,

Que tout droguiste ait à donner

À l’épouse onguent pour les rides,

Et pour l’époux des cantharides,

À qui donnons dès à présent

Le sublime et poste important

D’étalon de vieilles donzelles

Qu’il doit fourbir à tire d’aile

Et comme un âne débâté

Sans aucun secours emprunté.

On peut au choix qu’il vient de faire

Présumer de ce qu’il sait faire.

Plus, de ce jeune audacieux

Que la Duclos accompagnée

En dépit de tous ennuyeux

Par nos hérauts soit proclamé

Directrice des hôpitaux,

Où peuvent recouvrer leurs forces

Ceux dont les malheureux travaux

Leur ont attiré mille maux,

Goûtant de ses tendres amorces

Dont ils ont bien connu le faux.

Lui donnons par cette cédule

La somme de cent mil écus

Qu’ils peuvent prendre sans scrupule

Sur tous nos plus clairs revenus.

À l’exemple des bacchanales,

Voulons qu’au jour de Saint-Martin

Les faunes, sylvains et vestales

Sonnant du cornet à bouquin

Se rendent chez cette antiquaille

Pour faire bombance et ripaille,

Conduits par le dieu des jardins.

Et là, nos pages de cuisine

En bonnets gras et sale échine

Frappant d’accord sur les chaudrons,

Bassins, mortiers et poêlons

Pour mieux illustrer cette fête

S’écriront tous à pleine tête :

Charivari, honneur sans fin

À la Duclos et Duchemin.

Numéro
$4370


Description

63 vers


Références

F.Fr.9353, f°314r-315r - F.Fr.15016, f°205r-208r - BHVP, MS 663, f°214v-217v - Bordeaux BM, MS 693, 45r-48r

Mots Clefs
Calotte, Brevet en forme de charivari pour le jeune Duchemin et la vieille Duclos son épouse