Brevet en faveur de la duchesse de Retz

Brevet en faveur de la duchesse de Retz

À nos amés, à nos notables,

Calotins des plus respectables,

Gens d’esprit, d’érudition,

Salut et bénédiction.

Après enquête très exacte

Du cas ci-dessus énoncé,

Nous déclarons qu’un pareil acte

Mérite d’être enregistré.

Et comme la postérité

Peut-être aurait peine à le croire,

Vouons qu’au temple de Mémoire

Dans l’airain il soit gravé.

Plus, ordonnons que la duchesse,

Accompagnée du beau Riom,

Ira faire un cours de sagesse

Chez la présidente Fillon,

Et là, par faveur singulière,

Après avoir fait le serment,

Sera reçue survivancière

Des vestales du Régiment.

Mais comme les gens de justice

Pourraient par un bizarre caprice

Prendre ce fait tout de travers,

Disant qu’il est des plus pervers,

Nous ordonnons qu’elle ne sorte,

Marque du pouvoir souverain,

Qu’avec un priape à la main,

Pour elle suffisante escorte ;

Que son habit, son vêtement,

Suivant les us du Régiment

Soit andrienne [?] ou gourgandine

Pour qu’aisément on la patine ;

Qu’au lieu de pompons, de sonnettes,

Pour faire mieux briller son teint,

Deux des plus belles girouettes

Couronnent son front calotin.

Voulons de plus, au lieu de pages,

Que deux satyres, à nous gagés,

Gens en rut et toujours tout prêts,

La suivent, même de fort près,

Afin de pouvoir satisfaire

L’appétit extraordinaire

De la susdite, et a signé

Saint-Martin, sede vacante.

Numéro
$4302


Description

44 vers


Références

F.Fr.9353, f°160 - F.Fr.15016, f°89r-90r - Lille BM, MS 65, p.37-40

Mots Clefs
Calotte, Brevet en faveur de la duchesse de Retz de gourgandine