Histoire véridique du cardinal Fleury

Histoire véridique du cardinal Fleury1

Notre bon vieux pédant Fleury2

Dans peu disparaîtra d’ici

Plus il ne nous régentera

Alleluia

Tracez à la postérité

Avec pinceau bien coloré

Ce quidam qui nous gouverna

Alleluia

Il était sorti de bas lieu

Mais il se mit bientôt en jeu.

Plus d’un rôle il représenta.

Alleluia

D’abord il fut galant abbé

Puis il devint seigneur mitré,

En tout état patelina.

Alleluia

Il possédait l’art de la cour

Où vérité brille en son jour,

Dévotement hypocrisa3.

Alleluia

Pour du Prince être précepteur

Ne mit ni science ni labeur,

Féminin canal pratiqua.

Alleluia

A la bavette il prit le Roi,

Lui dit, ne vous fiez qu’à moi

Ailleurs on abusera

Alleluia

De ce principe embabouiné

L’enfant a si bien profité

Qu’on ne sait quand il parlera.

Alleluia

Il s’est acquis par ce chemin

L’autorité d’un souverain

Que sur son maître il usurpa.

Alleluia

En Hercule du Vatican,

Il écrasa tout mécréant,

Petits et grands il subjugua.

Alleluia

Il s’avisa de guerroyer,

Ensuite de pacifier,

Sur l’un et l’autre on le siffla.

Alleluia

D’un grand désintéressement

Il fit paraître constamment ;

Vertu qu’il n’eut il affecta.

Alleluia

De biens combla sa parenté4

Par ordre de Sa Majesté

Car il n’avait pas visé là.

Alleluia

Avec air flatteur et riant

Des belles dents exprès montrant,

Jamais son masque ne quitta.

Alleluia

D'un chapeau rouge le Tencin,

Chef de concile et tabarin,

Sans argent il récompensa5.

Alleluia

Je te plains, pauvre nation,

De perdre un si grand Pantalon ;

Tu pourras joindre au libera

Alleluia.

  • 1. Chant joyeux sur le cardinal de Fleury (BHVP, MS 659)
  • 2. Sur une maladie qui pensa emporter le cardinal de Fleury. Cette chanson eût été mieux à la place d’être mise avant celle qui précède. (Castries)
  • 3. « Les agréments de sa personne et de son commerce enchantaient le sexe ; il se conciliait les hommes par la simplicité de son extérieur, par une candeur apparente, car il n’était pas toujours tel qu’on le voyait. Cependant son hypocrisie n’avait rien de bas et d’odieux. Elle est chez les autres hommes non seulement une contrainte habituelle de leur caractère, mais l’effort pénible d’en présenter un nouveau. Chez lui c’était l’adresse naturelle de ne montrer le sien qu’à un certain degré, que du côté nécessaire, que sous le jour le plus insidieux et le plus favorable. » (Vie privée de Louis XV.) (R)
  • 4. « Il faut avouer que s’il n’enrichit pas sa famille de sa succession, il y avait bien pourvu. Il résista longtemps à la vanité de l’élever. Enfin il se rendit aux importunités et pourvut tous les siens magnifiquement. C’était la façon la plus noble d’établir leur fortune. » (Ibid.) (R)
  • 5. L’archevêque d’Embrun reçut le chapeau au mois de février 1739. « Le cardinal, remarquait le marquis d’Argenson, ne tient autant à l’élévation de M. de Tencin que pour donner une nouvelle mortification à M. de Chauvelin, qui s’était toujours opposé avec force à cette nomination ; de telle sorte qu’il s’était fait un ennemi déclaré de l’archevêque d’Embrun. Quoique le cardinal de Fleury n’ait d’autre vocation d’amitié pour M. de Tencin que leur aversion commune pour le garde des Sceaux, on persiste à voir dans ce chapeau, la certitude de l’adjonction prochaine au premier ministère pour la nouvelle Eminence. » (R).

Numéro
$6083


Année
1739

Sur l'air de ...
Alleluia

Description

15 x 4 dont refrain


Références

Raunié, VI,239-42 - Clairambault, F.Fr.12708, p.303-09 - Maurepas, F.Fr.12635, p.165-67 - F.Fr.12675, p.340-43 - F.Fr.13662, f°180r - F.Fr.15149, p.254-59 - F.Fr.15231, f°254r - Arsenal 2934, p.386-89 -  BHVP, MS 549, f°41v-43r - BHVP, MS 659, p.217-20 - Mazarine 2356, f°64r-64v - Mazarine Castries 3987, p.168-71 - Barbier-Vernillat, III, 112-13

Mots Clefs
Bilan satirique de l'action du cardinal de Fleury, Tencin