Sans titre

A quoi bon douze mille francs,

Monsieur le prévôt de marchands1,

Pour équiper un bucéphale.

Du calcul mettez-vous au fait.

Je vous apprends qu’une cavale

Suffit pour monter un baudet.

  • 1. M. de Bernage n’est point aimé dans Paris, ni approuvé dans ce qu’il fait. On l’a appelé prévôt de salles à cause de celles qu’il a fait faire pour danser le peuple. On le raille ici sur sa dépense pour orner un très beau cheval qu’il avait eu des écuries du Roi.

Numéro
$6760


Année
1749

Sur l'air de ...
Prévôt des marchands (Castries)

Description

Sixain


Références

Mazarine Castries 3989, p.346

Mots Clefs
Bernage, Prévôt des marchands