Recette de l’encre dont M. Caron s’est servi pour répondre à M. Kornmann

Recette de l’encre dont M. Caron s’est servi

pour répondre à M. Kornmann1

De ce détestable mémoire

S’écriait hier un lecteur,

Chaque page est tellement noire

Que l’on penserait que l’auteur

Dans sa frénétique fureur

Du diable y versa l’écritoire.

Eh non, répond avec humeur

Un respectable personnage,

Jusqu’au bout lisez cet ouvrage,

Honte du goût et de l’honneur,

Et vous y verrez l’orateur

Abandonnant le persiflage

User une fois de candeur

Et convenir avec courage

Qu’à nos yeux il versa son cœur.

  • 1. Cette affaire fait toujours grand bruit et des épigrammes qui éclosent chaque jour réveillent à ce sujet la curiosité dès qu’elle se lasse. Voici une bénigne plaisanterie qui circule au sujet du dernier mémoire de M. de Beaumarchais. Il faut en ce genre les sels les plus âcres pour nos palais blasés (M.)

Numéro
$5595


Année
1787 juin

Description

14 vers


Références

Correspondance secrète, t.II, p.153

Mots Clefs
Beaumarchais, procès Kornmann