Sans titre

Un miroir à nos yeux distraits1

Vient-il offrir notre grimace ?

Il ne faut pas briser la glace,

Mais, s’il se peut, changer nos traits.

Un miroir à nos yeux distraits
Vient-il offrir notre grimace2 ?
Il ne faut pas briser la glace,
Mais, s’il se peut, changer nos traits.

  • 1. - 28 mars. Le sieur Freron, toujours acharné sur M. de Voltaire, et qui doit une partie de la célébrité de ses feuilles à la guerre qu’il a livrée à ce grand homme, pour réveiller l’attention de son lecteur vient de lâcher, suivant son usage, une nouvelle satire très propre à piquer la malignité du cœur humain, et à réjouir les ennemis du sien. Il se fait écrire une lettre par un prétendu abbé M… qui lui envoie la traduction d’une Épître persane à Sadi. Cette épître, très bien faite, reproche à M. de Voltaire, sous le nom de Sadi, tous ses défauts et surtout son amour-propre, son envie, son inquiétude : il y est peint des couleurs les plus offensantes et malheureusement les plus vraies. Cette épître finit par une espèce d’Épilogue en quatre vers :
  • 2. 28 mars. Le sieur Fréron, toujours acharné sur M. de Voltaire, et qui doit une partie de la célébrité de ses feuilles à la guerre qu’il a livrée à ce grand homme, pour réveiller l’attention de son lecteur, vient de lâcher, suivant son usage, une nouvelle satire très propre à piquer la malignité du cœur humain, et à réjouir les ennemis du sien. Il se fait écrire une lettre par un prétendu abbé M… qui lui envoie la traduction d’une Épître persane à Sadi. Cette épître, très bien faite, reproche à M. de Voltaire, sous le nom de Sadi, tous ses défauts et surtout son amour-propre, son envie, son inquiétude : il y est peint des couleurs les plus offensantes et malheureusement les plus vraies. Cette épître finit par une espèce d’Épilogue en quatre vers (M.).

Numéro
$2242


Description

4 vers à la fin d'une épître.


Références

Mémoires secrets, II, 721

Mots Clefs
ataque de Fréron contre Voltaire