Sur une comédie qui se passa à Fontainebleau entre un gendarme de la Garde et le Sieur Amelot, maître des Requêtes

Ce fut à Fontainebleau1

Qu’arriva ce fait nouveau

Dans l’an qu’on vit la comète

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Un grand gendarme poussa

En entrant à l’Opéra

Certain maître des Requêtes.

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Le fier robin courrousé

De se voir ainsi poussé

Lui donnamainte épithète

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Voyez le plaisant coquin,

Le joli fils de putain

Parce qu’il porte une brette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Apprends que tu n’es qu’un sot,

Que je m’appelle Amelot.

Tu seras sur mes tablettes

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Le militaire prudent

Ne répondit nullement,

Remit tout au tête à tête

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Dans sa loge était le Roi

Et c’est la raison pourquoi

Sa bouhe resta muette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Mais le lendemain matin

Rendit visite au robin

Le royant à sa toilette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

 

Lors, à ce que l’on dit,

Il était enore au lit

Pour avoir fait la buvette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Jean-foutre, allons de ce pas,

Foutez le camp hors des draps,

Il faut nous casser la tête

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Laissez-moi dormir en paix

Répond l’homme du Palais ;

Cherchez qui porte une brete

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Pour moi, je suis un robin ;

En duel on m’appelle en vain ;

La loi défend telle emplette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Lors rencontrant à ses pieds

Pantoufles ou vieux souliers

La loi défend telle emplette

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

 

Depuis ces rudes soufflets

Amelot par sobriquet

La pantoufle se répète

Turlurette

Turlurette

Ma tant turlurette

  • 1. Sur une comédie qui se passa à Fontainebleau entre un gendarme de la Garde et le Sieur Amelot, maître des Requêtes, qui crut insulter impunément un militaire parce qu’à cause de la présence du Roi. Il jugea à propos de prendre vengeance au lendemain. En effe,t il fut trouver le robin pendant qu’il était encore au lit et l’ayant sommé de lui donner satisfaction sans avoir pu l’émouvoir, il le souffleta d’une des pantoufles du magistrat, ce qui, ayant transpiré, lui a fait donner le surnom d’Amelot la pantoufle.

Numéro
$6473


Année
1742

Sur l'air de ...
Turlurette

Description

14 x 3 + refrain


Références

Mazarine Castries 3988, p.66-70

Mots Clefs
altercation à l’Opéra entre un militaire et un robin