Allégorie singulière

               Allégorie singulière

Enfin c’en est donc fait, le calvinisme expire.

Mithridate est bâtard, tu l’avais su prédire.

L’impudique Fillon, du conclave interdite,

Se fait saigner au pied ; Mahomet en sourit.

Me trompai-je, grands dieux ! hé quoi, le grand Homère

Vient prêcher le carême aux enfants de Cythère ;

Que de veuves en pleurs, que de soupers aux choux ;

Courcillon est vivant, Phocas est à genoux.

J’aime les vers pompeux, j’aime les huîtres vertes.

Nos enfants sont battus, nos femmes sont couvertes.

Sodome renaissez, montez sur vos ergots.

Le secret m’est connu, je le tiens de Momo.

Mon esprit orgueilleux embrasse l’hémisphère.

Finissons. Mais pourquoi le profane vulgaire

S’applaudirait sans doute et me croirait à sec ?

Non, non, montrons plutôt un visage rebec.

Trajan et Ménélas sont aux Barcelonnettes

Et Jupiter Ammon se rase sans lunettes,

César en pet-en-l’air achète des marrons ;

Au jeune Astyanax donnons les violons ;

Que la veuve d’Hector nous prête sa calotte.

Le cardinal d’Ossat s’échappe sans culotte

Physée tient cabaret, Godefroy de Bouillon

Donne un bal à Jocaste et taille au pharaon ;

Junon pour son souper n’a plus qu’une macreuse.

Le concile de Trente épouse une danseuse ;

Le moyen de jouer si toujours Cicéron

Porte quinte à la Dame et regarde au talon ?

Hannibal et Cujas achètent l’Esplanade ;

Molière et Josué mangent une salade.

On doit s’attendre à tout dans ce vaste univers.

Saint Ambroise se frise et Esaü fait des vers

Reluctante cité, tu veux dont des nouvelles ?

Approche, écoute-moi, je t’en dirai de belles ;

Le purgatoire est mort d’une crête au nombril,

Le zodiaque mange un poisson sur le gril,

La lune au Parlement vient de prendre séance ;

Phèdre se met au vert pour sentir la cadence,

Et pour mieux célébrer ce grand événement

Le colosse de Rhodes achète un régiment.

Numéro
$8243


Année
1735

Description

41 vers


Références

F.Fr.15147, p.258-61

Mots Clefs
Allégorie singulière - Succession de joyeuses incohérences sans queue ni tête