La Maladie du cardinal de Rohan

La maladie du cardinal de Rohan1
L’intrigant médecin Portal2
Nous a rendu le cardinal ;
Il l’a bourré de quinquina.
Alleluia.

Oliva dit qu’il est dindon,
Lamotte dit qu’il est fripon3,
Lui se confesse en vrai bêta.
Alleluia.


Notre Saint-Père l’a rougi,
Le Roi, la Reine l’ont noirci,
Le Parlement le blanchira.
Alleluia.


A la cour il est impuissant,
A la ville il est indécent,
A Saverne il végétera4.
Alleluia.

  • 1. « M. le cardinal de Rohan a été malade à la Bastille ; il a appelé le médecin Portal, qui a eu la liberté de le voir, et des plaisants qui tournent tout en dérision ont composé sur ce sujet une chanson… On voit que tout cela est fort décousu, une série de calembours réunis ensemble, et qu’en général il y a peu de sel dans ce vaudeville, qui tire tout son mérite de l’à propos. » (Mémoires secrets). - Le cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg et grand aumônier de France, prélat de mœurs fort légères et aussi ambitieux que naïf, s’était laissé duper par une audacieuse intrigante, Mme de Lamotte Valois, qui lui avait promis de le réconcilier avec la Reine. Après l’avoir abusé, pendant plus d’un an, par une correspondance qu’elle prétendait émanée de la Reine, Mme de Lamotte alla jusqu’à lui promettre un rendez-vous avec cette princesse. Le rendez-vous eut lieu, en effet, à la fin du mois d’août 1784, par une nuit sombre, dans un bosquet de Versailles, et ce fut une fille perdue, la d’Oliva, qui joua le rôle de Marie-Antoinette. Après cette scène, le cardinal n’hésita pas à acheter un collier de diamants du prix de 1 600 000 livres, dont sa confidente lui persuada de faciliter en secret l’acquisition à la Reine, qui le désirait vivement, et qu’elle retint par devers elle, après avoir feint de le remettre à un prétendu valet de chambre de la princesse. Mais cette odieuse intrigue ne tarda pas à être découverte ; le 15 août, le cardinal fut arrêté à Versailles, en habits pontificaux, enfermé à la Bastille, et le Parlement reçut l’ordre d’instruire son procès. (R)
  • 2. 13 janvier — M. le cardinal de Rohan a été malade à la Bastille ; il a appelé le médecin Portal qui a eu la liberté de le voir, et des plaisants qui tournent tout en dérision, ont composé sur ce sujet une chanson sur l'air d'O filii et filiae (Mémoires secrets)
  • 3. Jeanne de Luz de Saint‑Rémy de Valois descendait d’un baron de Saint‑Rémy, fils naturel de Henri II, et reconnue pour telle, avait épousé le comte de Lamotte, véritable chevalier d’industrie, dénué de toute espèce de fortune et perdu de dettes. « Ils apportèrent, chacun, pour fonder le ménage, selon l’ordinaire, une volonté bien déterminée de réunir leurs moyens et leurs talents, afin de faire des dupes et d’escroquer de l’argent. » (Mémoires du baron de Besenval.) (R)
  • 4. L’opinion publique, qui s’était montrée dès le début du procès extrêmement indulgente pour le cardinal, en haine de la cour, se prononçait sans hésitation pour son acquittement. C’est ainsi qu’au mois de janvier le rédacteur de la Correspondance littéraire secrète écrivait avec assurance : « Quel sera le dénouement ? Le voici : le cardinal sera élargi, aura le bon esprit de se retirer à Saverne, d’où il payera ses dettes, renoncera aux femmes qui trompent, aux hommes qui flattent, aux cours qui se vengent, et vivra en philosophe avec beaucoup d’esprit, une grande fortune et peu de monde. » (R)

Numéro
$1572


Année
1786

Sur l'air de ...
O filii et filiae

Description

4 x 3 + refrain


Références

Raunié, X,203-05 - Mémoires secrets, XXXI, 30-31

Mots Clefs
Affaire du collier, cardinal de Rohan