Adieu au contrôleur général

Adieu au contrôleur général1

A Monseigneur
Le contrôleur,
Salut, paix et retraite.
Quand on le prit
Pour son esprit,
Bien chère en fut l’emplette.


On sait qu’il n’aime pas pour peu
La table, le lit et le jeu !
Un jour viendra
Qu’il variera
Ses passe-temps aimables,
Et l’on verra
Qu’il sautera
Pour messieurs les notables.


Pour d’Artois il a financé2 ;
Pour Lebrun il s’est trémoussé.
Gorgé d’écus, il n’aura plus
L’attitude de pénurie3
Qu’il va laisser à la patrie.

  • 1. « On a fait sur le contrôleur général une chanson qui est une espèce d’adieu relativement aux différents coups que lui ont portés les notables et semblerait annoncer sa retraite prochaine. Elle est peu spirituelle et n’a que de la gaieté. » (Mémoires secrets) - Voici une chanson assez gaie qui circule depuis quelques jours sur l’air : L’avez-vous vu, mon bien-aimé ? (M.
  • 2. Pour Vaudreuil
  • 3. Expression de son discours du 22 février. (M.)

Numéro
$1589


Année
1787

Sur l'air de ...
L’avez-vous vu, mon bien-aimé ?

Description

3 x 6


Références

Raunié, X,251-52 - Correspondance secrète, t.II, p.120

Mots Clefs
Adieu ironique à Calonne, au contrôleur général disgracié. Assemblée des notables