Sans titre

Votre corps soumis à la cabale

Sait remplacer des sots par d’autres sots,

Prestolets, rimailleurs, visigots,

Romanciers de la halle,

Cotins et Perraults,

Tous écrivains de balle,

Voilà vos héros.

L’argent plaît, je consens qu’on affronte

Tous les brocards  pour quelques jetons.

L’honnête homme a honte

De tels compagnons ;

Un grimaud par mille courbettes

Sait se glisser.

Dames et soubrettes

Vont s’amasser

Pour nous harasser

Éclairons ce pauvre aéropage,

Qu’il soit exclu

Du droit de suffrage

Dont il fait abus.

Numéro
$6534


Année
1742

Sur l'air de ...
Parodie de Phaëton Ce beau jour ne permet qu’à l’aurore

Description

20 vers irréguliers

Notes

Le poète Roy, jaloux de la préférence qu’on donne sur lui aux nouveaux sujets que l’Académie française adopte, pour ne pas témoigner à chaque réception son mécontentement, sachant que M. de Marivaux doit y être installé au premier jour, vient de donner au public les marques de la peine qu’il ressent par cette parodie, avec cette inscription (à la respectable Académie), ce qui a fait convenir tout le monde que c’est avec raison que Voltaire a dit de lui : il a la rage et non l’art de médire. (M.)


Références

F.Fr.15140, p.183-84 -  Mazarine Castries 3988, p.184-85

Mots Clefs
Académie française