Epigramme

Sur la nomination de Crébillon à la censure de la police
Dieu des vers, sous ton pavillon
Qu’on vogue bien à la male heure !
Pour placer le grand Crébillon
Il faut que le gros Chérier meurt1.
Quelle place ! pour moi j’en pleure.
Examiner avec dégoût,
Nous ragotons de bout en bout !
Du moins l’autre (en paix soit sa cendre)
Approuvait ou réprouvait tout
Sans lire et sans y rien entendre.

  • 1. L’abbé Chérier n’était en tout qu’un gros réjoui, qui n’avait de bréviaire que la bouteille et d’autre bénéfice que la censure de la police, dont il s’acquittait comme du reste. On n’a de lui que les approbations des sottises sans nombre de son temps, sous le nom factice de Passart. A sa mort, ce bel emploi, bon pour ses pareils, fut donné au célèbre auteur de Rhadamiste. (Piron)

Numéro
$5044


Auteur
Piron

Description

Dizain


Références

Piron, OC, t.IX, p.181 - Choix d'épigrammes, p.73

Mots Clefs
Sur la nomination de Crébillon à la censure de la police