Sans titre

Le prévôt des marchands Bernage

Fait à Paris bien du tapage

On n’entend partout que fredon

Mais puisque le sot Nicodême

Voulait régaler en dindon,

Que ne se donnait-il lui-même.

 

Le dimanche, grâce à la ville,

S’est fait une fête stérile

Où tout a manqué jusqu’à l’eau.

Bernage ne pouvant mieux faire

À dit du creux de son cerveau :

J’étais trop loin de la rivière.

 

Peut-être pour un bal d’une heure

Voudra-t-il former à demeure

De nouveaux impôts, des octrois.

Dans ce beau calcul il se trompe :

On lui laissera pour tout droit

Celui de pêcher sous la pompe.

 

Turgot eut bien moins de critique

Quand il fit des fêtes publiques

Où chacun pouvait aborder

Le [?] est à tout le monde

Mais qu’avons-nous tous à gronder

Si Bernage veut qu’on le fronde ?

 

Il faut avouer que Bernage

A manqué faire un bel ouvrage,

Qui menait la France à sa fin

En exposant en téméraire

Le précieux jour du Dauphin

Notre espérance après son père.

 

On parlera longtemps Bernage

De ton chaos à double étage.

Oui, j’ai vu le plus grand des Rois

Dans une halle bien dorée

Frayer pour la première fois

Avec un amour de livrée.

Numéro
$8001


Description

6 x 6


Références

NAF.9184, p.409-10

Mots Clefs
Moquerie sur les réjouissances organisées par le prévôt des marchands Bernage