Requête en vers

Requête en vers présentée au Roi
à Bruxelles par les Gardes du Corps1
Grand roi dont l’univers admire l’équité,
Suspends pour un moment le courroux qui t’anime.
Tout un corps malheureux implore ta bonté.
Pardonne à l’innocence en punissant le crime.
Prête à verser son sang pour ta gloire et ton nom,
Distingue des méchants cette troupe chérie ;
Rends-lui tout ton amour, car c’est en son pardon
Qu’elle peut retrouver son salut et sa vie.
Les perfides auteurs d’un forfait aussi noir
Sont remis en tes mains ; punis tous ces rebelles.
Mais privés de ta vue, tu mets au désespoir
Par un arrêt cruel tes cohortes fidèles.
Éprouve leur vaillance dans les plaines de Mars
Devant tes ennemis tous ces bras invincibles
Feront voir à tes yeux tout autant de césars,
Enhardis au combat, dans la guerre terribles.
Pardonne donc, grand prince, et tant de cœurs contents
Vont à l’envi partout voler sur ton passage,
Te marquer leur amour par des traits éclatants.
Vaincre tes ennemis, c’est leur premier hommage.

 

  • 1. Autre titre : Requête présentée au Roi à Bruxelles par les Gardes du corps qui ont été impliqués dans la rébellion arrivée à Atost, au sujet du jugement rendu contre eux

Numéro
$3308


Année
1747 juin

Description

25 vers


Références

Maurepas, F.Fr.12650, p.137 - F.Fr.13659, p.133-34 -F.Fr.15151, p.161-63 -  NAF.9184, p.424

Mots Clefs
Requête en vers présentée au Roi à Bruxelles par les Gardes du Corps accusation de lâcheté