Sans titre

Peut-on voir des guerriers rangés sur des gilets1 ?
Dites-vous… quant à moi le tableau qui vous blesse
Je le préfère aux plus jolis bouquets :
Même en peinture un soldat m’intéresse.
Loin que ce dessin choque et doive être frondé,
Des bataillons de soie il faut peindre à la tête,
Nos héros que Bellone fête,
D’Estaing et Broglio, La Fayette et Condé.
Tel, qui dans l’apathie où la plupart nous sommes,
Sans gloire et sans vertu serait toujours resté.
Pour guide alors vers l’immortalité
Aurait son gilet des grands hommes.

  • 1. 14 décembre c. On a plaisanté de nos gilets devenus aujourd’hui des tableaux. M. le marquis de Fulvy les a peints dans les vers suivants pour le moins aussi ridicules ; ils sont adressés aux Censeurs des Gilets nouveaux (M.).

Numéro
$2607


Année
1786

Auteur
Fulvy (M. de)

Description

12 vers


Références

Mémoires secrets, XXXIII, 265

Mots Clefs
Poésie fugitive, le marquis de Fulvy défend la mode des Gilets à l'effigie des grands hommes