sans titre

Ne craignez pas, cher papa1,

D’voir augmenter vot’famille

Le bon Dieu z’y pourvoira

Fait’s-en tant qu’Versailles en fourmille ;

Y eût-il cent Bourbons cheu nous,

Y a du pain, du laurier pour tous.

  • 1. Naissance du Dauphin en 1781. « Les chansons des poissardes furent nombreuses et quelques-unes assez bien faites. Le roi et la reine furent très satisfaits du couplet suivant et le chantèrent plusieurs fois pendant le temps des couches. » (Madame Campan)

Numéro
$5802


Année
1781

Description

Sixain


Références

Madame Campan, Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, p.168

Mots Clefs
Naissance d'un Dauphin, joie de la famille royale