Impromptu

Les malins qu’Ignace engendra1,
Les raisonneurs de jansénistes,
Et leurs cousins les calvinistes,
Se disputent à qui l’aura.
Les grâces dont elle est l’ouvrage,
Ont dit : « Elle est notre partage,
C’est à nous qu’elle restera. »

Aux grâces elle doit rester2,
Puisqu’elle est leur plus bel ouvrage :
Si je veux la leur disputer,
Elles auront trop d’avantage.
Toi, qui peux seul leur commander,
Toi, leur peintre le plus fidèle,
Daigne, Voltaire, demander
Qu’elles me gardent avec elle.

  • 1. Je finirai par des vers nouveaux de M. de Voltaire. Ce grand écrivain n’écrit et ne dit rien qui ne mérite d’être conservé. Voici un joli madrigal impromptu de sa façon. Madame la marquise de M. F*** s’étant trouvée placée à dîner chez cet illustre auteur, entre un jésuite et un ministre de Genève, M. de Voltaire lui adressa sur-le-champ les vers suivants. (M.)
  • 2. Voici la réponse du ministre de Genève, que vous trouverez sans doute bien inférieure aux vers qui y ont donné lieu. (M.)

Numéro
$4134


Année
1757 novembre

Auteur
Voltaire ?

Description

7 vers + réponse en 8


Références

CLK, novembre 1757, t.I, p.269

Mots Clefs
Jansénisme, jésuites, madrigal