Bouts rimés

Bouts rimés1
Je ne saurais, d’Argens, trouver assez     … de voix
D’horreur de la vertu, d’amour de l'        …injustice
La défense du crime et le mépris des              …lois
Ouvrent pour te chanter une trop vaste         …lice

Tu surpasses toujours en noire              … trahison
Le chef de tes aïeux dont l’utile            … vaillance
Vit d’une fleur de lys dorer son              … écusson
Après l’assassinat d’un maréchal de         …France2.

Si ton esprit malin pour absoudre             … Girard
D’un complot ridicule enfante la            … chimère,
Te voilà postillon du peuple           …       tricornard

Où cours-tu, malheureux ? Je vois de la … Cadière
S’avancer à grands pas l’exécrable       … bourreau
De ta femme poursuis d’être le          … maquereau.

 

  • 1. A Aix, le 6 août 1731 Le procureur général fit mettre samedi passé un cadenas à la porte et une grille à la fenêtre de Mlle Cadière pour l'intimider, sur quoi fut composé le sonnet suivant. (Voir note explicative, d'une autre main, au f°51r) (M.)
  • 2. Un Boyer, qui est le nom de sa famille, était garde du corps, et ce fut lui qui tua d’un coup de carabine le maréchal d’Ancre sur le pont du vieux Louvre. Le maréchal de Vitry, qui était capitaine des gardes du corps, le lui ordonna de la part du roi (Turin)

Numéro
$1972


Année
1731

Description

Sonnet en bouts rimés


Références

F.Fr.23859, f°50r - Turin, 286

Mots Clefs
Jansénisme, Girard/Cadière, avant le jugement du parlement d'Aix, d'Argens, bouts rimés