Avis aux jésuites en vers et en prose

Avis aux jésuites en vers et en prose
Grands partisans de l’écusson,
Abandonnez à la justice
Votre confrère de Toulon
Qui par un bizarre caprice,
Sans craindre le qu’en dira-t-on,
Par un malheur aujourd’hui sans remède
A préféré Vénus au jeune Ganymède1.

  • 1. On a délibéré en cour, savoir si l’on nous abattrait une corne pour nous mettre en parallèle avec les bœufs les plus sensés. On dit qu’il fallait nous faire l’opération qu’Origène se fit à lui-même ; notre puissance ainsi émoussée diminuera le nombre des cocus et conservera le repos public. (M.)

Numéro
$3047


Année
1732

Description

9 vers + prose


Références

Turin, p.10-11

Mots Clefs
Jansénisme, Girard, jésuites fornicateurs