Sans titre

Qu'un cafard ait tiré d'une vieille lubrique1
Par mal engin, jusqu'au dernier écu ;
Que, par maint tour de pareille rubrique,
Loup dévorant, sous manteau de vertu,
Il tende un  piège à tout sexagénaire2 ;
Que, fondateur d'un nouveau séminaire,
Où n'est admis que sexe féminin,
Dans ce sérail il ait double salaire :
La nuit jeune tendron, le jour profit et gain ;
Nouveau Midas, que toute la nature
Devienne de l'or en sa main,
Des fils de Loyola voilà la tablature.
Mais vouloir extorquer la dépouille d'un juif
Fruit d'un commerce affreux dont tout Paris murmure,
Ah ! curé, c'en est trop. Quoi ! d'un rabbin lascif
De fille d'Opéra l'accouplement [ill.]
Contribuera, prélat, à ta sainte entreprise ?
Ah ! quel ciment pour les murs de l'église !

  • 1. Epigramme sur M. Languet, curé de Saint-Sulpice, par M. de la Grange. (Clairambault, F.Fr.13655)
  • 2. Allusion à l'accusation dite des 101 tableaux de Tardif. Voir $677 et $678

Numéro
$0703


Année
1730

Auteur
La Grange

Description

18 vers


Références

Raunié, V, 231-32 - Clairambault, F.Fr.12699, p.548 - Clairambault, F.Fr. 2700, p. 291 et 297 - Maurepas, F.Fr.12632, p.154 - F.Fr.10475, f°317r - F.Fr.13655, p.357-58 -  F.Fr.15018, p.107 - BHVP, MS 602, f°72r-72v - Besançon BM, MS 561, p.203-04 -

Mots Clefs
Jansénisme, Dulis, Pélissier, curé Languet