Le Lit de justice

Princes du sang1, la paresse,
La crapule, la bassesse,
L’indolence et la faiblesse,
Voilà votre vrai ballot ;
Mais espérer que la France
Mette en vous sa confiance,
Il faut la croire en démence.
Le Français n’est pas si sot, si sot, si sot, si sot.

Un seul d’entre vous mérite
Qu’on l’approuve et qu’on l’imite,
C’est La Marche que je cite,
Du Roi, l’ami, le cousin ;
Pour les autres cinq altesses
L’on peut, sans tant de finesses,
Dire : je m’en bats les fesses.
Que peuvent tous ces vauriens ? rien, rien, rien.

  • 1. Sur la protestation des princes du sang. — Le comte de La Marche, fils du prince de Conti, fut le seul qui suivit un parti contraire et qui assista au lit de justice du I3 avril… ce qui lui attira le mépris public. (M) (R)

Numéro
$1305


Année
1771

Description

2 x 8


Références

Raunié, VIII,224

Mots Clefs
Institution d'un nouveau parlement de Paris, rôle méprisable des princes du sang