Chanson sur M. le duc d’Orléans

Chanson sur M. le duc d’Orléans

Pour vous porter,

Prince, vous aviez de la peine ;

Pour vous porter

L’amour vient d’y remédier

Vous ne vous donnez plus d’entorse

Depuis que vous avez la Force

Pour vous porter.

 

Quoique sans dent

Elle séduit, elle intéresse,

Quoique sans dent.

Mai son maintien trop décent

De son cœur peint bien le désordre.

On dit aussi qu’elle veut mordre

Quoique sans dent.

 

À l’Hôpital

En vain voulez-vous rendre hommage

À l’Hôpital

Son cœur ne peut être banal

Car Soubise pour des pistoles

Et Boufflers pour des caprioles

Ont l’Hôpital.

 

 

 

Numéro
$8009


Sur l'air de ...
Du haut en bas

Description

3 x 7


Références

NAF.9184, p.439

Mots Clefs
Sur L’obèse duc d’Orléans, et la Force et l’Hôpital courtisanes