Sans titre

Voltaire est là, sur la sellette.

Tourville et Catinat semblent le condamner.

Montausier dit : fi du vilain squelette!

Vulcain attend pour le brûler,

Et Pascal qu’au vent on le jette1.


  • 1. Un autre témoignage de la munificence du Roi est l’exposition des quatre statues ordonnées par S.M. pour orner le museum, savoir le maréchal de Tourville, par M. Houdon, le plus brillant des quatre ; Pascal, par M. Pajou ; le duc de Montausier par M. Mouchy et le maréchal de Catinat pour M. de Joux, ce dernier dans une position qui n’est pas favorable : il trace sur le sable son projet d’attaque aux plaines de Marseille, et a par conséquent la tête penchée ; c’est une maladresse de l’avoir présenté de la sorte. Pascal occupé de la ciclaide [Cycloïde] tracée sur une table qu’il tient de la main gauche n’a rien non plus de bien intéressant. M. de Montauier porte assez le caractère de la franchise et, si l’on veut même, de la misanthropie. La fantaisie que l’on a eue de placer à côté de ces statues celle de Voltaire, assis dans une grande chaise, qui est destinée pour le foyer de la Comédie-Française, et point du tout ordonnée par le Roi, comme aussi d’y joindre une grande figure de Vulcain qu’on pouvait tout aussi bien placer ailleurs, a donné lieu à des vers fort méchants qui peignent assez bien l’effet de ses six figures réunies et que voici.

Numéro
$8546


Année
1781

Description

5 vers


Références

CLK, Janvier 1781, t. VII, p. 83

Mots Clefs
Voltaire, Tourville, Catinat, Montausier sculptures faisant groupe assez mal assorti