Sans titre

Vous allez nous traiter d’ignoble rhapsodie,

Proscrit en tous les temps par le Dieu du bon goût.

Je l’avouerai, Déesse, et si ma parodie

N’a rien de neuf, ressemble à tout,

C’est pour mieux ressembler à votre tragédie1.


  • 1. Aux Italiens, on a donné une Parodie de la Veuve de Malabar, intitulée la Veuve de Cancale, plaisanterie qui ne manque pas d’esprit, mais où la critique est un peu trop dure. Elle finit par ces vers adressés à Melpomèn.:

Numéro
$8543


Année
1780

Description

5 vers


Références

CLK, Novembre 1780, t. VII, p. 334

Mots Clefs
Eloge de la parodie