Sans titre

Épigramme sur la maladie de M. Poisson, 

père de Madame la marquise de Pompadour

Comme l’on disait à L***ouis ,

C’est fait de l’empire des lys ;

On veut l’assujettir à Rome :

Vos peuples hâves et maigris

Portent figure de fantôme ;

Tout périt dans votre royaume.

Comment, dit-il d’un triste ton,

Se porte mon ami Poisson ?

Numéro
$8480


Année
1753

Description

Huitain

Notes

Prenant prétexte de la maladie de François Poisson, père de la marquise de Pompadour, l’auteur janséniste dénonce la coupable faiblesse du souverain qui s’inquiète davantage de la santé du père de sa maîtresse que de l’avenir du royaume de France, supposé inféodé à Rome par le biais de la Constitution Unigenitus. Il est d’ailleurs probable qu’il y a jeu sur l’homonymie entre le père de la favorite et le comédien François-Arnould Poisson, récemment décédé, et sujet de l’épigramme suivante.


Références

CL Nîmes, p. 84

Mots Clefs
Jansénisme- Louis XV insensible au sort de ses sujets jansénistes