Sans titre

Là, dans l’obscurité cachés1,

En braves pandours du Parnasse,

Tirant sur le premier qui passe,

Vivez du coup que vous lâchez.

Vivotez et grand bien vous fasse.

Joignez la gloriole au gain ;

Et de vos feuilles à la glace

Retirez quelque petit grain,

De ce bel encens qu’à la fin

Du premier chant de l’Art poétique

Promet au plus mince écrivain

Notre célèbre satirique.


  • 1. Satire des journalistes et de Voltaire

Numéro
$8401


Auteur
Piron

Description

12 vers


Références

Piron, Anecdote comique et littéraire, cité dans la Bibliothèque impartiale, Juillet-août 1758, p.83

Mots Clefs
Piron, Voltaire, journalistes