Critique du roman de Madame de Luz

Critique du roman de Madame de Luz

 

    L'auteur de la Belle de Luz

    A voulu siffler la tendresse,

    Et reprocher à la sagesse

    Son ridicule et son abus.

    Faible pour qui la déshonore,

    Et ferme pour l'objet qui plaît

    De Luz cède à ce qu'elle hait

    Et résiste à ce qu'elle adore.

    Son cœur est un cruel tyran

    Et son amour une victime

    Qui fuit le tendre saint-Geran

    Pour tomber dans les bras du crime.

    Trop imprudente avec Thurin,

    Avec Marsillac trop peureuse,

    Elle laisse avec Hardouin

    Le soupçon d'être trop dormeuse.

    Dans le tragique enchaînement

    Des malheurs qui tombent sur elle,

    Le courage pour l'amant

    Est le seul prix d'être fidèle.

    Chaque acteur prospère à son tour.

    L'époux même tire avantage

    Des entreprises de l'amour

    Et les affronts du cocuage

    Lui sauvent l'honneur et le jour.

    Saint-Geran, en amour novice,

    Toulours aimé, toujours cocu,

    A les peines de la vertu

    Sans avoir les plaisirs du vice.


Numéro
$8426


Année
1742

Description

29 vers

Notes

Critique de l'Histoire de Madame de Luz, de Charles Pinot Duclos (1740)


Références

Gastelier, lettre du 10 mai 1742

Mots Clefs
Critique du roman de Madame de Luz