Lettre critique de M. le Chevalier***