Au sujet de l’Épître contre l’Envie par M. de Voltaire